La nuit du cirque

Du forain contemporain

Houdremont, la Maison des Jonglages et la compagnie Bal – Jeanne Mordoj s’associent pour présenter deux spectacles dans un espace de jeu unique et propice à l’intimité. Bienvenu.e.s dans l’arène, à la rencontre d’une ménagerie humaine aussi surprenante qu’insaisissable.

Compagnie Bal – Jeanne Mordoj

 

À Poils

Rencontre inattendue

Au point de départ, trois hommes barbus aux allures de rockeurs à poil dur occupent un grand espace vide. Rien ne laisse présager de leur rencontre avec les tout jeunes spectateurs, comme si un malentendu régnait.

Éloge du blanc

Histoire du fil de la vie

Entrez dans une ambiance douce et feutrée, un décor épuré fait de draps anciens, un endroit blanc. Laissez-vous porter par les images de la vie à travers les âges, narrées dans les mouvements d’une danseuse et les jeux de tissu en métamorphose.

De l’idée de sagesse des anciens à l’innocence des nourrissons, des plis de la peau d’un nouveau-né aux rides d’un visage vieilli... Voici un moment voluptueux, un instant partagé qui nous parle poétiquement du temps qui passe.

Gadoue

Du jonglage qui éclabousse

Un homme en costume entre sur une piste pleine de boue.
Sur sa tête, une balle blanche et brillante qu’il fait aller et venir. Arrivera-t-il à jongler sans se salir ? Oscillant joyeusement entre le clown, la jongle et le jeu théâtral, ce spectacle fait écho à nos propres interdits, aux règles que l’on s’impose, à notre perception des bonnes manières.

La boue devient matière à manipuler : ça colle, ça glisse, ça tâche... Jusqu’à offrir l’hilarité et la jubilation.

(Reporté) En attendant le petit poucet

SPECTACLE REPORTÉ AUX 30-31 MARS 2021

Conte en famille

Un frère et une sœur, le Grand et la Petite, ont quitté leur pays en ruine et marchent à la recherche d’un coin de paradis pour se reposer.
Un petit caillou blanc les suit dans leurs aventures, à la rencontre des grenouilles, sur la tombe de leur mère, sous les étoiles et par-delà les rivières. Un musicien-écrivain accompagne les deux inter- prètes, gratouillant sa guitare et crayonnant le grand tableau noir de l’horizon.

Glovie

Imagination débordante

Glovie est un enfant qui vit à l’envers. A l’école, il lutte pour garder les yeux ouverts, quand la nuit pointe son nez, il est déchainé. Dès que sa maman, Inna, le laisse seul pour aller à son travail, il enfile ses habits de lumière et la fête peut commencer.
Glovie a un secret, il possède les clés d’un monde parallèle où lui seul peut entrer. Mais c’est sans compter sur la vigilance du veilleur de nuit qui a bien l’intention de lui faire regagner son lit.

Elle pas princesse, Lui pas héros

Pièce en puzzle

D’un côté l’histoire de Leïli, une petite fille téméraire aux cheveux courts, de l’autre celle de Nils, un garçon à la silhouette frêle et au caractère sensible.
Deux enfants qui affrontent l’œil réprouvant de leurs camarades en cherchant leur place, deux points de vue qui se succèdent pour mieux déconstruire les stéréotypes de genre.
Parce qu’ils sont drôles, et parce qu’ils ne se laissent pas faire, cette pièce résolument positive emprunte aux personnages des questionnements qui laisseront en chacun un désir de bienveillance.

By hand

Jonglage par cœur

Spectacle participatif s’inspirant librement de la pièce de théâtre By Heart par Tiago Rodrigues.
Dix spectateurs sont invités à apprendre par cœur un poème jonglé transmis par deux artistes, laissant entrevoir une série de lancers qui riment les uns avec les autres et qui, comme dans la pièce originale, portent en eux-mêmes des souvenirs et anecdotes que les deux interprètes souhaitent partager avec le public.

« Pourquoi apprendre du jonglage par cœur ? » nous interpellent-ils. Car il ne se fixe pas dans les livres.

Un cerf au sabot d'argent

Rêverie profonde

Inspiré d’un conte russe, Un cerf au sabot d’argent nous entraîne dans les profondeurs de la forêt, l’hiver. Dans ce paysage enneigé et vide, un vieux chasseur est seul avec son violoncelle et joue sous la neige qui tombe. Arrive une jeune femme étrange.
Lui, apparaît et disparaît dans un va-et-vient incessant, elle, habite sa solitude en rêvant, et danse à la frontière du réel et de l’irréel.

Un spectacle qui nous parle du lien entre les générations et de notre rapport à la vie sauvage.

S'abonner à Jeune public